Médias

Revue du Web #77 : Xenia Tchoumi, une top model dans l'azur de Chefchaouen

Revue du Web #77 : Xenia Tchoumi, une top model dans l'azur de Chefchaouen
mai 04
15:58 2016
Partager

Xenia Tchoumi, la top modèle séduite par le bleu de Chefchaouen, un travailleur victime de “bore-out”et le spot antitabac marocain aux inspirations thaïlandaises... Bienvenue à la  77e revue du Web.

 Xénia, trop t'choupi

Le mannequin russe d'origine suisse Xenia Tchoumitcheva (Tchoumi pour les intimes) était de passage dans les villes de Tanger et de Chefchaouen il y a quelques jours, comme le démontrent les clichés qu'elle a publiés sur son compte Instagram. Sa venue au Maroc, due à un shooting, a ravi la jeune femme qui s'est réjouie des couleurs du ciel de Tanger et du bleu mythique de Chefchaouen. Sur son compte Instagram, elle a posté plusieurs photos illustrant son passage, dont une où elle se qualifie avec ses copines “d'anges de Chaouen”.

Crédit: Xénia Tchoumi/Instagram

Crédit: Xénia Tchoumi/Instagram

Crédit: Xénia Tchoumi/Instagram

Crédit: Xénia Tchoumi/Instagram

xenia-tchoumi-instagram

Une campagne antitabac avec un petit goût d'enfumage 

Ça partait d'un bonne intention. Et les bonnes intentions restent louables. Il paraît que le nouveau spot du ministère de la Santé pour la lutte contre le tabagisme, publié il y a quelques temps, s'est “fortement inspiré” d'une vidéo de campagne de sensibilisation thaïlandaise, diffusée en 2012. Dans le fabuleux monde des Internets, rien ne s'oublie, tout se conserve. Néanmoins, on peut excuser le copie et mettre en avant l'intention.

La campagne du ministère de la Santé:

La campagne thaïlandaise :

Le tweet de la semaine

Capture_d_e_cran_2016-05-04_a_13_36_

Le tweet se suffit à lui-même. Pour vous éviter, chers lecteurs, les sentiers d'un spoiler massif, nous n'expliquerons pas plus l'état d'esprit que représente ce gif, qui résume parfaitement le réveil des milliers de spectateurs de l'épisode 2 de la saison 6 de Game of Thrones.

L'info insolite de la semaine

Un homme porte plainte contre son employeur pour cause de “bore-out”. Après avoir enduré pendant 18 mois des tâches si minimes pour son poste de manager, Frédérique Desnard a porté plainte aux prud'hommes pour “bore-out”, état contraire au burn-out qui implique une surcharge de travail,  qui mène à un état de stress et de dépression graves. Pour le français âgé de 44 ans, ce fut le contraire. Entre 2010 et 2014, il dit avoir été  “mis au placard” par ses employés et se dit s'être senti “honteux d'être payé pour ne rien faire”. N'effectuant que des tâches minimes, de classification de documents, de suivi superficiel de dossier etc. Il réclame 360.000 euros (3 600 000 dirhams), une belle somme pour un repos bien mérité.

boring-with-the-job

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss