Politique

Que pèse la contribution du Maroc à l’ONU?

Minurso Maroc Crédit UN
Que pèse la contribution du Maroc à l’ONU?
mars 18
12:50 2016
Partager

Ressources humaines et financement : le Maroc a annoncé plusieurs mesures de rétorsion à l’encontre des Nations unies. Mais que pèsent les contributions marocaines dans le fonctionnement de l’organisation ?

Rien ne va plus entre l’Organisation des Nations Unies (ONU) et le Maroc. En représailles des déclarations du secrétaire général Ban Ki-Moon, le Maroc a annoncé le 15 mars par voie de communiqué plusieurs mesures de rétorsion à l’encontre de l’organisation.

5,7 % du budget de la Minurso

Le Maroc a fait une annonce de taille: « l’annulation de la contribution volontaire qu’accorde le Maroc au fonctionnement de la Minurso ». D’après les chiffres avancés le 16 mars par l’ONU, cette contribution volontaire en nature est d’environ 3 millions de dollars (environ 29 millions de dirhams). Mais selon un document de la même organisation daté de juin 2015 qui détaille le budget annuel total de la Minurso pour la période actuelle (du 1er juillet 2015 au 30 juin 2016), cette contribution est d’un peu plus de 2 millions de dollars. Le budget total de la Minurso est d’un peu plus de 53 millions de dollars (environ 512 millions de dirhams). La contribution volontaire marocaine représente donc entre 3,9 % et 5,7 % du budget total de la mission. Parmi ces 53 millions de dollars, une part provient de l’argent brut que les États membres de l’ONU sont obligés de verser (le Maroc compris, donc) et l’autre de la contribution volontaire du Maroc.

162 des 246 civils déployés

Dans son communiqué, le ministère des Affaires étrangères annonce également « la réduction significative, dans les jours qui viennent, d’une grande partie de la composante civile et plus particulièrement les segments politiques de la Minurso ». Dans un autre communiqué du 16 mars, le département de Salaheddine Mezouar signale avoir déjà transmis à l’ONU la liste des personnes concernées par ce départ, qui se fera dans les jours à venir. A priori, cette décision va avoir une sérieuse conséquence sur le fonctionnement de la mission. Le 17 mars, l’agence de presse Reuters citant des sources officielles révèle que 84 personnes seraient concernées par ce départ. Or, d’après les chiffres officiels de l’ONU relevés le 31 janvier dernier, ce nombre correspond à la totalité des membres civils étrangers. D’après cette source, sur les 246 membres du personnel civil que compte la mission, 162 sont Marocains (ou 157 selon un autre document officiel de l’ONU pour la même date). Selon les chiffres officiels disponibles sur le site dédié à la Minurso, à cette date, 482 personnes étaient déployées pour la mission. Parmi elles, 226 en uniformes (26 militaires, 4 policiers et 195 observateurs militaires), 246 membres du personnel civil, et 10 volontaires de l’ONU. 32 nationalités sont représentées parmi les militaires. A la tête de la mission : la Canadienne Kim Bolduc en tant que chef de la Minurso et représentante spéciale et le Pakistanais le Général Muhammad Tayyab Azam, commandant des forces de la Minurso.

La contribution marocaine au budget de l’ONU, hors Minurso

L’ONU ne se résume bien sûr pas aux opérations de maintien de la paix et le Maroc participe aussi au budget général faisant fonctionner les nombreuses institutions onusiennes. Le budget ordinaire de l’ONU est arrêté pour deux ans. Pour la période de deux ans 2014-2015, il était de 5,5 milliards de dollars. Chaque État membre y participe. Sa quote-part est arrêtée en assemblée générale et déterminé en fonction de sa capacité de paiement. En 2014, la quote-part du Maroc était de 0,062 %, ce qui représente un peu plus de 3 millions de dollars pour deux ans (29 millions de dirhams environ). Les principaux contributeurs à ce budget ordinaire sont les États-Unis, le Japon, l’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne. De leurs côtés, les opérations de maintien de la paix possèdent leur propre budget. Les crédits ouverts pour la période 2015-2016 s’élèvent à 8,27 milliards de dollars. Là aussi, les États sont contraints d’y participer selon une quote-part (identique à la précédente, mais majorée pour les membres permanents du Conseil de sécurité). Les quotes-parts pour la période 2015-2016 n’ont pas encore été publiées, mais concernant la période s’établissant de début 2013 à fin 2015, celle du Maroc était établie à 0,0124 %. On peut donc estimer que la contribution marocaine aux opérations de maintien de la paix de l’ONU est d’environ 1 million de dollars. Cet argent participe, entre autres, à financer la Minurso. Les États membres ne sont pas obligés de participer au financement des fonds et programmes, tels l’Unicef (agence pour la protection des enfants) ou le Haut-Commissariat des Nations unies.

… Mais quid des 2,5 % des Casques bleus ? 

Parmi les annonces du 15 mars, « l’examen des modalités de retrait des contingents marocains engagés dans les opérations de maintien de la paix ». D’après les chiffres officiels de l’ONU arrêtés le 31 décembre 2015, le contingent marocain pour ces missions est constitué  de 2 308 personnes (2 303 soldats et cinq experts). Les Casques bleus marocains représentent ainsi 2,51 % du total de Casques bleus déployés (91 403). Mais le 17 mars, le ministre marocain des Affaires étrangères a fait marche arrière. Rabat a ainsi « décidé de ne pas retirer ses troupes » des opérations de maintien de la paix, rapporte l’agence Reuters citant Salaheddine Mezouar.

Les mesures prises par le Maroc ne sont pas figées, et le communiqué de la diplomatie ne s’est pas interdit d’en prendre de nouvelles. Nous ne sommes donc pas à l’abri d’autres surprises et de rebondissements.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss