Maroc

Les 7 bonnes résolutions que vous ne tiendrez (toujours) pas en 2016

Les 7 bonnes résolutions que vous ne tiendrez (toujours) pas en 2016
décembre 31
16:25 2015
Partager

Bien malgré vous, sans même vous en rendre compte, votre esprit s’emplit d’un étrange sentiment à l’approche de la nouvelle année. Oui, les bonnes résolutions sont de retour. À quoi bon ? Vous ne les tiendrez pas.

Arrêter de fumer

Ça pue, ça vous ruine, et ça vous bousille la santé. Pourtant, vous les enchainez, les tiges à cancer. « Cette fois-ci, c’est la bonne ! À minuit, je jette mon paquet à la poubelle. Adieu la nicotine ! » LOL ! À minuit 10, vous taxerez vos amis qui vous soufflent négligemment leur fumée au visage. À minuit 30, vous serez à quatre pattes dans la poubelle pour récupérer les trois cigarettes que vous pensiez ne plus jamais revoir. Vous ressayerez, peut-être, le lendemain. Mais dès votre retour au bureau, la vue de votre boss vous fera courir au tabac pour en griller une.

Reprendre le sport

Le 1er janvier 2015 vous aviez dépensé une petite fortune pour vous inscrire dans ce club de sport ultra hype. « À moi la silhouette de rêve ! ». Trois. C’est le nombre de fois que vous y êtes allé dans l’année. Alors en 2016, vous rabaisserez vos ambitions. Vous investirez à moindres frais dans un tapis de sol et une paire d’haltères. Mais les années se suivent et se ressemblent. Dans un mois, vous ne supporterez plus que votre équipement de sportif du dimanche prenne la poussière. Alors, vous le rangerez soigneusement dans un placard, pour ne le ressortir qu’à l’été, pour ne pas avoir à trop rentrer le ventre lorsque vous vous pavanerez en maillot sur la plage.

Apprendre une nouvelle langue

C’était bien ce voyage en Espagne au printemps dernier, n’est-ce pas ? Les tapas sur le port de Barcelone, tout ça tout ça… Ouais, c’était bien, sauf que vous êtes restés avec votre groupe de copains parce que vous étiez incapable de communiquer avec les autochtones, faute d’aligner trois mots en castillan. Vous étiez obligés de tirer à la courte paille pour désigner celui qui irait commander la prochaine tournée, tant l’idée de vous retrouver face à la barmaid vous angoissait. De retour au Maroc, vous vous êtes jurés de vous replongez dans vos cours de lycée pour y remédier, mais vous avez repoussé à demain depuis six mois. Alors qu’est ce que 2016 y changera ?

Lire la presse

Vous excellez dans l’art de l’esbroufe lorsqu’il s’agit de débattre de l’actualité, mais vous sentez bien que ça ne durera pas éternellement. Avec cette nouvelle promotion, vous allez être amené à déjeuner plus souvent avec votre patron, et pour éviter qu’il ne vous ressasse sans cesse les succès universitaires de ses enfants, vous prévoyez de l’orienter sur les grands débats du XXIe siècle. En 2016, vous envisagez de passer par le kiosque tous les matins, pour acheter un quotidien. Sauf que vous allez vite vous rendre compte que le plus compliqué n’est pas de l’acheter, mais de prendre le temps de le lire. Alors vous vous rabattrez vers un hebdomadaire. On vous conseille le rouge et blanc qui paraît le vendredi. Sinon, vous pouvez aussi vous abonner à la newsletter de Telquel.ma, en haut à droite.

Dévoiler au monde votre talent artistique

Il y a ces quelques notes que vous prenez dans un carnet Moleskine lorsque vous voyagez en vous disant qu’un jour vous les enverrez à un éditeur. Il y a aussi ces croquis qui s’entassent dans un tiroir, mais que vous verriez bien encadrés dans une galerie. Il y a enfin ces chansonnettes que vous poussez sous la douche, le pommeau en guise de micro, le shampoing en guise de jury, votre voisin pervers en guise de public. Le 31 au soir, désinhibé, vous en ferez peut-être l’étalage devant vos amis. « Mais tu nous avais caché ce talent ! », s’enthousiasmeront-ils poliment. Vous vous sentirez poussé des ailes et vous jurerez d’en faire profiter le monde entier. Ne vous emballez pas trop. Passé minuit le soir du 31, le jugement est altéré. Dès le lendemain, si vous n’avez pas oublié vos rêves artistiques, le quotidien vous rappellera que vous n’avez pas le courage d’embrasser la vie de bohème.

Réduire sa consommation de amlou

C’est ce qui vous sort du lit le matin : la perspective d’une café au lait, accompagné de msemen au amlou. En 2016, vous troquer le amlou contre une pomme verte et un yaourt nature parce qu’« un petit déjeuner équilibré, c’est le secret d’une bonne journée » et parce que malgré que vous évitiez la brioche, elle pousse au-dessus de votre ceinture. Alors peut-être que vous tiendrez sans amlou, mais on parie que le Nutella fera sa (ra)apparition dans votre garde-manger ?

 Se coucher plus tôt

 Tous les matins de 2015, en sortant de votre lit au radar et en voyant vos yeux cernés dans le miroir de la salle de bain, vous vous êtes dit : « ce soir je me couche tôt ». Alors dès le 1er janvier, vous avez bien l’intention de vous coucher avec les poules. Finies les soirées YouTube jusqu’à pas d’heure, finis les traquenards des copains qui vous ramènent chez vous à l’aube, finis les Skype avec la copine sur un autre fuseau horaire. Ce soir c’est une tisane, un bon livre, et au lit. Mais entre nous, la tisane c’est un peu fade quand même, non ?

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss