Société

Chantage royal: La validité des enregistrements tranchée en janvier

Chantage royal: La validité des enregistrements tranchée en janvier
décembre 16
16:46 2015
Partager

La cour d'appel de Paris se prononcera le 26  janvier sur la requête d'Eric Laurent et Catherine Graciet concernant leurs rendez-vous avec Hicham Naciri.

Comme prévu, la demande d'annulation des enregistrements des deuxième et troisième rendez-vous entre les journalistes Eric Laurent, Catherine Graciet et l’avocat du palais Hicham Naciri a été reportée. La cour d'appel de Paris rendra le 26 janvier sa décision sur la demande de deux journalistes français d'annuler partiellement l'enquête dans laquelle ils sont mis en examen pour chantage et extorsion à l'encontre du roi du Maroc.

Le 15 décembre, les deux journalistes ont tenté d'obtenir auprès de la cour d'appel de Paris l'annulation des enregistrements des deuxième et troisième rendez-vous en reprochant au parquet de Paris et aux juges d'instruction d'avoir laissé l'avocat effectuer ces enregistrements, avec son téléphone portable, alors qu'une procédure judiciaire avait déjà été lancée après le premier rendez-vous.

Si la cour d'appel venait à annuler ces enregistrements l’enquête perdrait les éléments à charge les plus accablants contre les deux journalistes. Et alors ce ne serait plus que parole contre parole. Celle de Hicham Naciri contre celle des deux journalistes.

Eric Laurent et Catherine Graciet ont été mis en examen en août dernier pour « tentative de chantage et d’extorsion de fonds » sur la personne du roi Mohammed VI. Les deux journalistes français sont accusés d’avoir voulu extorquer la somme de 2 millions d’euros contre la non-publication de leur livre.

Tags
Partager

Lire aussi

NEWSLETTER TELQUEL BRIEF

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss