Sciences & technologies

Truecaller, l'appli anti-spam qui envahit le Maroc

Kim Fai Kok, directeur de communication (à g.) et Husain Mishergi, vice-président dans la zone Mena. Crédit: DR
Truecaller, l'appli anti-spam qui envahit le Maroc
octobre 01
19:14 2015
Partager

Truecaller, qui a fondé son succès sur la lutte antispam, lorgne le Maroc et cherche un partenariat local. Argument: bientôt trois millions d'utilisateurs.

Truecaller, c’est l’histoire d’une petite appli, née sur les forums en ligne avant de devenir aujourd’hui une entreprise Tech qui compte 150 millions d’utilisateurs, et dont une majorité se trouve dans les marchés émergents, et notamment au Maroc.

Le principe de cette application est assez simple : disponible sur iOS, Androïd et BlackBerry, elle permet essentiellement l’identification des numéros de téléphones entrants et le blocage de ceux indésirables. Ce principe simple n’est pas inédit, mais l’entreprise, fondée en Suède, a su en tirer parti, en ciblant notamment des pays où le phénomène du « spam », c'est-à-dire des messages et appels indésirables, est particulièrement problématique.

D’ailleurs, la société tente de multiplier les produits pour occuper tous les marchés : en plus de Truecaller qui fait office de répertoire téléphonique intelligent, elle propose aussi Truemessenger, qui permet à l’image d’un webmail, de bloquer les messages indésirables et d’identifier ceux provenant de contacts inconnus.

500 000 numéros spams identifiés au Maroc

Husain Misherghi, vice-président en charge de la croissance et des partenariats dans la région Mena, n’en revient toujours pas, et explique que Truecaller a été la première surprise du succès rencontré dans la région, et notamment au Maroc.

L’application lancée dans les stores mondiaux en 2009 réunit à ce jour deux millions d’utilisateurs marocains, et prévoit d’atteindre le chiffre de trois millions d’ici la fin de l’année 2015. « Le Maroc figure parmi les dix marchés enregistrant la croissance la plus rapide dans le monde », nous explique Husain Mishergi, lors d’une table ronde organisée le 1er octobre ayant pour principal objectif la recherche de partenaires locaux.

Même s’il enregistre une forte progression en Amérique du Nord, Truecaller est surtout très présent en Inde et dans les pays arabes, comme l’Égypte. Le blocage du spam est une des principales raisons qui explique l’adoption de cette appli, alors que son budget marketing est quasiment inexistant. « Dans le monde arabe, le spam est un grand problème », explique Mishergi. Il n’est d’ailleurs pas peu fier d’annoncer cet autre chiffre : la société dispose déjà d’une base de données d’un demi-million de numéros indésirables répertoriés par ses clients marocains.

Quid des données personnelles?

« Nous sommes gratuits, accessibles et disponibles en 40 langues », s’enorgueillit encore Misherghi. Un des principaux freins rencontrés par les entreprises technologiques dans les pays émergents est justement les langues, et notamment l’écriture de droite à gauche, comme pour l’arabe. Truecaller a fait les choses différemment : « nous avons une équipe arabophone dédiée et ça se vérifie par exemple avec la campagne spéciale Aid que nous avions lancée », explique cet américain originaire de Libye installé aux Émirats.

Mais est-il pour autant sage de confier ses données personnelles à une entreprise, dont, on se rappelle, les serveurs avaient été piratés par l’Armée électronique syrienne, faisant fuité des centaines de gigas de données. « Malheureusement toutes les entreprises sont exposées à ce genre de problème », nous fait remarquer Kim Fai Kok, directeur de communication chez Truecaller qui ajoute que lors de cet épisode «aucun numéro n’avait été révélé » et que la société veille à « ne pas communiquer ces données aux entreprises ou aux gouvernements ».

 

Capture d'un écran de smartphone. Cr'édit: DR

Capture d'un écran de smartphone. Cr'édit: DR

Tags
Partager

Lire aussi

NEWSLETTER TELQUEL BRIEF

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss