chroniques

Ta vie en l'air. Abstinence

Ta vie en l'air. Abstinence
juillet 13
10:21 2015
Partager

Ces jours-ci, ce n’est pas l’activité qui t’étouffe. Ramadan allonge le temps et les jupes. Tes potes jouent aux cartes toute la nuit, tes copines font le tour des cafés en jellaba fashion, ta tante fait sa crise mystique annuelle, ta mère passe ses nuits à se goinfrer, Zee fait des essais de soupes light et jus multivitaminés, ton cousin n’en peut plus de l’haleine de ses collègues, ton oncle se plaint du gâchis alimentaire. Et toi tu as mal à la tête tous les jours à la même heure. Mais  surtout, tu trouves qu’il se passe des choses assez étranges dans ce pays qu’on a l’habitude de trouver beau, tolérant, modéré et accueillant. Du coup, tu t’intéresses à l'actualité. Et ça te donne encore plus mal à la tête. Dernièrement, le ministre de la Justice et des Libertés, comme le veut son titre, a fait une sortie remarquable. Le monsieur, drapé dans ses convictions, a en effet déclaré qu’il démissionnerait si les relations sexuelles hors mariage étaient légalisées. Que le monsieur soit contre les relations sexuelles hors mariage, ça ne t'étonne pas. Mais de là à vouloir continuer à condamner à la prison une partie de la population, tu trouves ça hallucinant. Bien sûr que tu n’es pas sociologue et que tu n’as pas la moindre idée de ce qu’il se passe en dehors des grandes villes, alors tu ne vas pas affirmer quoi que ce soit. Tu vas te contenter de parler de ce que tu connais.

Autour de toi, il n’y a pas une personne qui pratique l’abstinence. Pas une. Ce n’est pas du modernise. C’est factuel. Dans ton cercle d’amis, de famille, d’amis de la famille, de collègues, dans ton cercle de potes de soirée autant que dans ton réseau professionnel. Pas une. Et dans votre illégalité, tes potes et toi à la rigueur vous avez de la chance. Vous avez de la chance parce que vous avez la possibilité de vivre seuls sans que ça ne choque votre entourage. Vous avez de la chance parce que vous avez les moyens de prendre deux chambres dans un hôtel d’hypocrites qui accepte les pétrodollars et les filles de joie mais qui refuse un couple d’amoureux sans bout de papier. Vous avez de la chance parce que vous pouvez aussi vous offrir des escapades dans d’autres pays. Mais ce n’est justement que de la chance, celle d’être nés avec des cuillères en argent dans la bouche. Simple résultat d’une loterie génétique injuste. Mais tu es sûre que pour plein d’autres la réalité est bien plus compliquée et l’hypocrisie ambiante bien plus dure à contourner. Parce que, bien évidemment, la vie sexuelle n’est absolument pas l’apanage d’une bourgeoisie qui aurait perdu ses valeurs. Bien entendu, tu n’appelles à rien. Ni à manifester, ni à s’insurger et encore moins à se révolter.

Mais tu te poses tout de même la question de l’honnêteté. Tu te dis que ce serait bien de regarder les choses en face. Ce n’est pas un cri du cœur moderniste, ce n’est même pas de la provoc gratuite. C’est factuel. Cette réalité existe. Ce n’est pas d’engagement dont il s’agit. Sûrement pas. Tu n’as vraiment rien d’une personne engagée. Tu ne dis pas que c’est bien. Tu ne dis pas qu’il faudrait dépénaliser. Tu ne dis pas que cette réalité est majoritaire dans le plus beau pays du monde. Mais c’est une réalité. Une réalité indéniable. Une réalité que l’hypocrisie ne saurait cacher. Alors que ceux qui veulent s’abstenir s’abstiennent. Mais si un ministre pouvait arrêter de se prendre pour ton tuteur, ce serait quand même mieux. Ce n’est pas ton père.

Tags
Partager

Lire aussi

  • salim

    Magnifique ces chroniques ! Il n'ya rien de plus difficile - ou lassant - que de démontrer l'évidence et pourtant ces chroniques le font très bien.

  • rbatia

    OMG pour une fois j'adore sérieusement et je suis complètement d'accord! J'admire le courage et l'honnêteté, le réalisme, pour une fois que le point de vue de petite bourgeoise sert à quelque chose! Merci 😀

  • Mohammed Mesmoudi

    Ayachi, abstenons-nous svp !

    Je ne pense pas que le qualificatif de l’hypocrisie soit
    approprié. Je crois pour ma part que les Marocains sont « au mauvais
    endroit au mauvais moment » du point de vue des inconvénients de l’ouverture
    et de la mondialisation. Comme on peut aussi affirmer qu’ils sont au meilleur
    endroit et au meilleur moment du point de vue des avantages. Ces derniers sont
    multiples : économiques, culturels, géopolitiques…

    Etique et valeurs sont cependant malmenées du fait de cette
    exposition tous-azimuts.

    Les Marocains ont choisi de ne pas élever des barrières
    contre les flux de « modernité » à l’occidentale. Ils tiennent
    cependant à leurs valeurs. Ils se retrouvent du coup tiraillés entre vents et
    marrées. Le navire est secoué et les passagers sont divisés :

    ·
    Ceux qui « s’aiment » le vent crient
    qu’il faut hisser les voiles pour récolter la tempête !

    ·
    Ceux qui jettent les amarres vers les quais en
    espérant qu’elles retrouvent leurs attaches !

    Le navire ne quitte le port ni rejoint le large ni se noie,
    il tournoie ! A-t-il une chance de naviguer parmi les paquebots battant d’autres
    pavillons ? Pourquoi pas ? Il faudrait que les passagers comprennent
    d’abord qu’ils doivent se calmer et réfléchir à leur avenir sans renier leur
    passé et leur patrimoine. Oui, il faut qu’ils avancent et qu’ils prennent le
    large. Oui, il faut qu’ils conservent l’identité de leur port d’attache. Oui,
    un bateau qui demeure amarré est une épave.

    Non, en mère agitée les voiles doivent être baissées… c’est
    à la force des bras des rameurs, à la vision de celui qui tient la barre, à la
    dextérité des membres de l’équipage et à la patience et à la sérénité des
    passagers que doit être confié le devenir.

    Madame Layachi, c’est factuel comme vous le dites : le
    tiraillement ! Mais nous sommes des humains qui choisissons notre destin et
    non une brindille dépourvue de volonté.

    Enfin, allégorie mise à part et en termes plus clairs :

    ·
    celui qui n’est pas votre père doit néanmoins
    agir en bon père de famille lorsqu’il exerce ses fonctions. Il est commis à la
    barre et essaye tant bien que mal de répondre à une vision salutaire pour
    éviter le naufrage et ses dommages.

    ·
    Vous ne travaillez pas au HCP ni au département
    de sociologie d’une université marocaine ; vous ne connaissez donc pas les
    proportions d’abstinence.

    ·
    Vous êtes une artiste très douée et vouée à être
    entendue ; œuvrez donc pour l’apaisement et la sagesse. Ne criez pas « hissez
    les voiles » …

  • Jihane Hannane

    Bravo . Bien dit .

  • Logique tout ça

    Ok je crois j'ai compris!!!
    En gros si une chose est faite par une grande partie de la population il faudrait la légaliser.
    Donc si la plus part des marocains s'adonnent à la corruption il faudrait la légaliser. Ou bien il faudrait aussi légaliser le vol puisque au maroc il y a beaucoup de voleurs. J'ai entendu dire qu'il y avait beaucoup de crimes au Brésil, il vont surement voter une loi pour ne pas vivre dans l'hyprocrisie.

  • Hicham

    Je suis d'accord avec toi ... Autoriser l'interdit ne fera pas de notre pays un pays plus libre, mais je pense un pays plus décadent, et je pense aussi au contrôle des naissance hors mariage qui viendra multiplier le taux de natalité, qui augmentera la population et qui ne sera pas bénéfique pour l'infrastructure actuelle de notre cher royaume, sans parler des difficultées financières qui toucherons la classe sociale qui se sentira le plus débridé.
    Merci pour ton post
    Je suis un homme et je suis certain que ce n'est pas une bonne idée même si cette perspective m'aurait ravie a une époque, ça n'aurait été bénéfique qu'un laps (drague, sexe, s'amuser à la fleur de l'âge) de temps mais a long terme ça aurait été l'enfer ...

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss