Economie

Les finances publiques peuvent dire «merci» à Maroc Telecom et aux dons des pays du golfe

Abdellatif Jouahri, gouverneur de la Banque centrale. Crédit : Yassine Toumi.
Les finances publiques peuvent dire «merci» à Maroc Telecom et aux dons des pays du golfe
juillet 06
18:04 2015
Partager

Dans son rapport annuel, Bank Al Maghrib détaille les sources de recettes publiques de l’année 2014.

On s’en doutait, c’est confirmé. Dans son rapport annuel, la banque centrale montre comment la cession des parts Maroc Telecom de Vivendi à Etissalat a largement contribué au redressement des finances publiques. En 2014, les recettes de l’impôt sur les sociétés se sont accrues de 2,1 %, pour s’élever à 41,3 milliards, « sous l’effet de l’opération de cession de 53 % du capital de Maroc Telecom », estime l’institution. Hormis cette opération, les recettes de l’impôt sur les sociétés ont diminué.

Le produit de l’impôt sur le revenu s’est élevé pour sa part à 34,3 milliards de dirhams. De leurs côtés, les taxes indirectes ont permis de collecter 98,8 milliards de dirhams. Une autre importante ressource a fait sa surprise en 2014 : les dons des pays du Golfe. Ils ont plus que doublé par rapport à l’année précédente, pour s’élever à 13,1 milliards de dirhams.

Lire aussi : Et si on payait plus d’impôts?

Lire aussi : Les millions de dirhams que coûte le laxisme fiscal des communes

Ajoutés à la politique de décompensation (la charge de compensation a diminué de 21,5 %) qui contient la progression des dépenses ordinaires à seulement + 0,3 %, ces éléments ont permis au déficit budgétaire de diminuer. Il s’élève maintenant à 4,9 % du PIB, contre 5,1 % en 2013 et 7,2 % en 2012. « Le budgétaire ordinaire a dégagé ainsi un excédent de 3,1 milliards, après trois années consécutives de déficit, contribuant ainsi au financement des dépenses d’investissement à hauteur de 6 % », écrit Bank Al Maghrib. Et pourtant, l’institution ne manque pas de remarquer que les charges de fonctionnement de l’Etat ont largement augmenté l’année dernière, principalement du fait de l’accroissement de la masse salariale. 4 600 emplois ont été créés et le salaire minimum des fonctionnaires augmenté.

Tags
Partager

Lire aussi

NEWSLETTER TELQUEL BRIEF

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss