Sport

Blatter démissionne de la présidence de la Fifa

Crédit : AFP
Blatter démissionne de la présidence de la Fifa
juin 02
16:18 2015
Partager

Sepp Blatter a annoncé mardi 2 juin sa démission de la présidence de la Fifa à la suite des nombreux scandales financiers et de corruption qui éclaboussent l'institution.

M. Blatter, 79 ans, en poste depuis 1998, a indiqué qu'il convoquait un congrès extraordinaire au cours duquel il remettra en jeu son mandat et au cours duquel son successeur sera élu.

Ce congrès devrait avoir lieu entre décembre 2015 et mars 2016, a précisé Domenico Scala, président de la commission d'audit de la Fifa. « Même si un nouveau mandat m'a été confié, il semble que je ne sois pas soutenu par tous dans le monde du football, c'est pourquoi je vais convoquer un congrès extraordinaire et remettre mon mandat à disposition », a déclaré le Valaisan, au siège de la Fifa, à Zurich.

« Je vais continuer à exercer mes fonctions d'ici là, et je suis désormais libre des contraintes d'une élection. Je vais me concentrer pour engager des réformes ambitieuses ». La Fifa fait « face à des défis qui ne s'arrêtent pas et a besoin d'une profonde restructuration », a ajouté M. Blatter.

Lire aussi : Arrestation de six responsables de la Fifa soupçonnés de corruption

Cette démission intervient quelques heures à peine après de nouvelles accusations du New York Times visant cette fois le Français Jérôme Valcke, secrétaire général de la Fifa et bras droit de M. Blatter. Le quotidien américain a accusé M. Valcke d'être le responsable d'un virement de 10 millions de dollars sur des comptes gérés par l'ancien vice-président de l'organisation Jack Warner, mis en cause par la justice américaine dans un scandale de corruption.

Dans un communiqué mardi matin, la Fifa avait tenté de dégonfler ces accusations en affirmant que M. Valcke n'était en rien en cause dans ce virement et qu'il ne s'agissait que d'un projet d'aide à la diaspora africaine dans les Caraïbes, au nom de l'Afrique du Sud.

Lire aussi : Coupe du monde 2010: le Maroc battu au jeu de la corruption ?

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss