Maroc

Face au retour du froid et de la neige, le gouvernement annonce être mobilisé

Dans le Haut-Atlas. Crédit : Baptiste De Ville / D'Avray
Face au retour du froid et de la neige, le gouvernement annonce être mobilisé
janvier 19
10:40 2015
Partager

Le gouvernement est décidé à sortir les grands moyens afin de parer à tout éventuel incident dû à la vague de froid et les chutes de neige qui touchent plusieurs régions du Maroc.

Après avoir alerté sur une forte baisse des températures du 17 au 19 janvier − notamment dans le Moyen et Haut-Atlas et le Haouz −, la direction de la météorologie nationale a annoncé le 18 janvier que des chutes de neige « abondantes » allaient toucher les régions montagneuses du Maroc jusqu'à mercredi 21 janvier. Du coup, les ministères de l’Intérieur et de la Santé ont ordonné, ce lundi 19 janvier, la mobilisation de plus de 5 000 fonctionnaires, comprenant des médecins, des infirmiers et des agents de l’État et des collectivités locales afin « de limiter l'impact de la vague de froid [...] sur les populations », indique un communiqué du ministère de l'Intérieur.

D'autre part, les Forces armées royales avaient mis en place, la veille, deux hôpitaux de campagne dans les provinces d’Azilal et de Tinghir, et un hôpital mobile dépendant du ministère de la Santé a été installé dans la province de Midelt (commune rurale de Boumia), toujours selon le communiqué.

En outre, 9 hélicoptères et 757 ambulances sont mobilisés pour appuyer les équipes d'intervention notamment pour les évacuations d'urgence vers 142 centres de santé opérationnels ou l'acheminement de vivres aux localités enclavées. Un poste de commandement central a été installé au niveau du centre de veille et de coordination relevant du ministère de l'Intérieur.

Le scénario catastrophe de 2007 évité ?

Le dispositif est censé éviter un nouveau scénario catastrophe, comme le drame d'Angfou, petit village du Haut-Atlas dans lequel 33 enfants étaient morts lors d'une vague de froid, faute de secours à proximité. Le village était alors totalement enclavé.

Des mesures qui pourraient être mises à rude épreuve, en fonction de l'ampleur de la vague de froid. « Malgré l’installation de ces hôpitaux par l’armée, certaines régions restent toujours exclues de toute assistance », s'alarme un responsable de la section locale de l’AMDH à Azilal.

Lire aussi: Anfgou. Les damnés du froid

Tags
Partager

Lire aussi

NEWSLETTER TELQUEL BRIEF

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss