Economie

Maroc Telecom ne peut pas prendre le contrôle de Moov au Togo

Crédit : Jean-Paul Viguier et Associés
Maroc Telecom ne peut pas prendre le contrôle de Moov au Togo
janvier 14
16:59 2015
Partager

Le Togo refuse à Etisalat de transférer le contrôle de l'opérateur Moov à Maroc Telecom tant que le groupe émirati n'a pas cédé 25% des actions de Moov à des opérateurs locaux.

Les autorités togolaises ont refusé à Etisalat, actionnaire majoritaire (53%) de Maroc Telecom, le transfert de contrôle du groupe Atlantique Telecom Togo (ATT) à l'opérateur téléphonique marocain. En effet, la société de télécommunications émiratie a demandé à l’État de lui permettre de transférer le contrôle d'Atlantique Telecom, qui détient l'opérateur téléphonique Moov Togo, à Maroc Telecom.

Mais pour autoriser le transfert de contrôle, l’État togolais à exhorté Etisalat (qui détient 95% d'ATT) à « ramener ses actions à 70% du capital d'ATT" vu que cela représente « une violation des clauses du cahiers des charges", détaille l'agence togolaise AfreePress. Etisalat s’était engagée à céder 30% de l’opérateur Moov Togo à des investisseurs locaux. Mais rien n’a été fait.

Maroc Telecom, qui reprend progressivement le contrôle des filiales africaines d'Etisalat, devra donc attendre que cette dernière cède 25 % de ses parts dans Atlantique Telecom Togo à des investisseurs locaux, et dans un délai de 5 mois maximum.

Par ailleurs, Etisalat a écopé en septembre 2014 d'une amende de 1,332 milliard de FCFA (environ 22,2 millions de dirhams) par l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ART&P) togolaise pour non-conformité à son cahier des charges, selon l'agence de presse AfreePress.

A noter que le 7 janvier dernier, le gouvernement ivoirien avait approuvé en conseil des ministres la prise de participation de Maroc Telecom dans le capital de la société Atlantique Telecom Côte d’Ivoire (Moov CI). Une fois obtenues toutes les autorisations des régulateurs pour prendre le contrôle des filiales d'Etisalat en Afrique de l'Ouest, Maroc Telecom supervisera cinq nouvelles implantations (Bénin, Côte d'Ivoire, Niger, Centrafrique et Togo) en plus des 4 pays où elle est déjà implantée : Gabon, Mauritanie, Mali et Burkina Faso.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss