Médias

Pour les Anglo-Saxons, liberté d’expression ne doit pas rimer avec provocation

Charb. Crédit : AFP
Pour les Anglo-Saxons, liberté d’expression ne doit pas rimer avec provocation
janvier 12
17:34 2015
Partager

De nombreux journalistes anglo-saxons condamnent bien sûr l’attentat commis contre Charlie Hebdo, mais n’hésitent pas à critiquer le journal satirique.

« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire ». Cette citation de l'écrivaine anglaise Evelyn Hall résume bien la position de nombreux journaux anglo-saxons au lendemain de l’attentat contre Charlie Hebdo. Dans les heures qui ont suivi la tuerie, des journalistes et éditorialistes anglais et américains ont condamné de manière virulente la ligne éditoriale de l'hebdomadaire satirique. La plupart des médias anglophones (The New-York Times, CNN, Associated Press) ont décidé de flouter les caricatures de Charlie Hebdo lors de la couverture de l’événement. The Washington Post fait partie des rares exceptions.

Et pour certains éditorialistes, l’hebdomadaire français était provocateur et raciste. The New-Yorker estime que le journal n’était critique qu’envers la religion musulmane : « Ces dernières années, le magazine est tombé spécifiquement dans les provocations racistes et islamophobes ». Et d'ajouter :

Les caricaturistes de Charlie Hebdo n’étaient pas de simple perturbateurs, pas de simples martyrs du droit à l'offense : ils étaient des idéologues.

L'auteur de l'article se demande si les victimes de la tuerie méritent plus une commémorations que d'autres. Plus nuancé, le site d'information américain Slate titre « Charlie Hebdo Is Heroic and Racist » avant de qualifier l'hebdomadaire d' « immature ».

« Irresponsabilité éditoriale »

Pour le quotidien britannique The Guardian, la liberté d’expression a toujours des limites, même en France, mais tout le monde ne place pas le curseur au même endroit. L’éditorialiste écrit à demi mot que la presse française ne peut pas tenir de propos offensants envers les Juifs mais qu’à l’inverse, elle peut allègrement se moquer de l’islam :

En 2005 Le Monde a été condamné pour ‘ racisme et diffamation’ contre Israël et les Juifs (…) La liberté d’expression est toujours contingente. Toutes les sociétés placent des lignes à ne pas franchir qui sont mal définies (…) la question est de savoir si ces lignes comptent pour les musulmans aussi.

Son confrère The Financial Times a quant à lui critiqué de manière très virulente l'hebdomadaire attaqué... avant de se rétracter. Dans un édito, le journaliste évoque ce qu'il considère relever de l'« irresponsabilité éditoriale ». Cette phrase, très critiquée par les lecteurs, a rapidement été supprimée du texte. La nouvelle version garde cependant :

Le bon sens serait utile dans des publications telles que Charlie Hebdo, ou le journal danois Jyllands-Posten [qui a également publié des caricatures de Mahomet], qui prétendent remporter une victoire pour la liberté en provoquant des musulmans.

Dans la version originale, ce passage se concluait par « alors qu'en réalité ils sont seulement stupides.»

Une liberté d'expression absolue mais à manier avec précaution

L'idée que l'on retrouve dans beaucoup des journaux est que la liberté d'expression existe mais qu'elle doit être minutieusement utilisée et respecter les croyants. Le site d'information américain Vox écrit par exemple :

La liberté d'expression est un droit mais la politesse est une vertu.

Certains journaux font toutefois exception. Le magazine américain NYmag a par exemple lancé un appel au blasphème. Jonathan Chaite y conclue un article par :

Le droit de blasphémer la religion est l'un des plus élémentaires exercices du libéralisme politique. L'un de ceux dont on ne peut pas défendre le droit sans défendre la pratique.

Tags
Partager

Lire aussi

  • Nebandan

    La citation au début de l'article n'est pas de Evelyn Hall mais de Voltaire. ^^

  • Jad

    Il est regrettable que la citation que vous attribuez à une journaliste Anglaise soit en réalité une citation de l'écrivain et philosophe Français Voltaire celui qui a également participé à l'idée de Laïcité et de la libre expression.Dans mon pays la France la Laïcité permet le blasphème.C'est lors de la Déclaration des Droits de l'Homme et du citoyen lors de la Révolution Française que ce délit de blasphème fut aboli.Je rappelle que le blasphème n'éxiste que pour les croyants.Je rappellerai également que l'article premier de la loi de 1905 sur la Laïcité ne reconnait aucun culte,elle s'oppose à une religion d'Etat.Par contre des lois protègent de l'injure publique,de la provocation à la haine raciale et de l'ostracisme envers une communauté particulière.Dans cette France Républicaine et Laïque chaque religion doit accepter la contradiction,la critique,et la moquerie tant que les propos n'appellent pas à la Haine, ni au meutre.La France est souveraine,son peuple est souverain.La France a souffert trop souffert des guerres de religions et c'est avec bonheur qu'elle a su trouver une règle de vivre ensemble dans la Paix et de faire enj sorte que chaque personne croyante puisse pratiquer son culte librement.L'Irrévérence,la Caricature,le blasphème font partie intégrande de notre culture et de note Libertté de Penser Librement.Ce n'est pas un hasard si la communauté Internationale s'est donnée rendez-vous à Paris pour soutenir cette Liberté d'expression chère au Peuple Français.L'église Catholique est blasphémée,comme le Judaïsme mais jamais ces deux religions Monothéistes ont tuées des dessinateurs qui n'ont comme arme un crayon du papier et une gomme.Les tribunaux français sont là pour juger du caractère discriminant,raciste ou appelant à la haine des textes,des dessins des caricaturistes mais en aucun cas la violence n'est acceptable.Notre peuple est debout ,demain Charlie Hebdo continue pour le plus grand Bonheur du Peuple Français mais aussi pour le grand Espoir de beaucoup de journalistes dans le monde, emprisonnés,ou censurés,menacés de mort comme le journaliste Algérien Kamel Daoud.Un formidable espoir aussi à tout les Artistes les créateurs,celles et ceux qui nous font rêver,qui bousculent nos consciences,nos certitudes,qui nous font aussi douter parfois et nous remettre en cause.Le Pays de Voltaire,de Rousseau,de Hugo n'a de leçon de Liberté à recevoir de personne il est que je sache souverain.Dimanche mon Pays jeté de l'espoir,des rêves et des réalités de liberté sur les claviers,les stylos,les feutres et les pinceaux de très très nombreux journalistes de la planète.Je suis musulman et mes pensées iront aussi vers toutes celles et tout ceux qui hier et aujourd'hui souffrent d'intolérances et d'exaction inacceptables de ceux qui au nom de l'Islam n'ont que comme politique la destruction,et le chaos.
    "Cherchez d'abord à comprendre et par la suite seulement cherchez à être compris"

    • Himiji

      Les Maghreb doit bannir la langue française et mêmes les échanges commerciaux et de les substituer par la culture anglo-saxonne vive les anglais et laisser les francais avec leur liberté d'expression à deux poids de mesures .

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss