Monde

Ebola: une infirmière britannique dans «un état critique»

L'infirmière atteinte d'Ebola a été transportée dans un avion Hercules de l'aéroport de Glasgow vers l'hôpital The Royal Free à Londres. Crédit : AFP
Ebola: une infirmière britannique dans «un état critique»
janvier 03
19:15 2015
Partager

La santé d'une infirmière britannique contaminée par le virus Ebola et placée en isolement dans un hôpital de Londres, se détériore. Elle était rentrée de Sierra Leone et avait fait escale à l'aéroport de Casablanca.

L'infirmière britannique contaminée par le  virus Ebola et placée en isolement depuis mardi dans un hôpital de Londres est  dans un état critique, a annoncé samedi cet établissement, le Royal Free Hospital.

Le Royal Free Hospital de Londres «a le regret d'annoncer que l'état de Pauline Cafferkey s'est progressivement détérioré au cours des deux derniers jours et qu'elle est désormais dans un état critique», ont indiqué dans un communiqué les médecins qui soignent l'infirmière, rentrée dimanche soir de Sierra Leone.

«Mes pensées et mes prières vont à Pauline Cafferkey qui se retrouve dans un état critique avec Ebola"», a réagi le Premier ministre britannique David Cameron sur Twitter. La Premier ministre écossaise Nicola Sturgeon a également apporté son soutien à l'infirmière qui travaille en Écosse. La patiente recevait ces derniers jours un traitement antiviral expérimental et du plasma sanguin prélevé sur une personne ayant survécu à la maladie.

Absence de traitement

L'épidémie de fièvre hémorragique a fait plus de 7 900 morts, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). L'hôpital n'a cependant pas réussi à se procurer le médicament expérimental ZMapp, administré à plusieurs personnes infectées par le virus Ebola cette année, mais qui n'est "plus disponible dans le monde actuellement".

Elle est soignée dans l'établissement où avait été admis l'automne dernier l'infirmier britannique William Pooley, qui, également victime du virus Ebola en Sierra Leone, avait guéri. Comme lui, Pauline Cafferkey a été placée dans une unité d'isolement, dont l'accès est réservé au personnel qualifié, dans un lit recouvert d'une tente disposant d'un système de ventilation autonome. «Pauline est assise sous la tente, elle lit, mange un peu et est en communication avec sa famille. Les prochains jours vont être décisifs. Son état pourrait empirer», avait raconté mercredi 31 décembre, le docteur Michael Jacobs, spécialiste des maladies infectieuses au Royal Free Hospital.

Escale à l'aéroport de Casablanca

Pauline Cafferkey, 39 ans, travaillait pour l'ONG Save the Children au centre médical britannique de Kerry Town, en Sierra Leone, avant de rentrer au Royaume-Uni dimanche soir. Elle a été testée positive lundi 29 décembre à Glasgow, en Ecosse, après s'être sentie fiévreuse pendant la nuit et a ensuite été transférée tôt mardi matin vers le Royal Free Hospital.

Les autorités de santé britanniques ont annoncé vendredi 2 décembre avoir retrouvé la trace de l'ensemble des 71 passagers du vol entre Londres et Glasgow, dernière étape du voyage de l'infirmière.

Passée aussi par Casablanca au Maroc, Pauline Cafferkey avait pu embarquer à l'aéroport londonien de Heathrow après qu'on avait mesuré sa température à six reprises. Comme sa température était à toujours normale, les autorités l'ont autorisée à monter dans l'avion.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss