Monde

L'ex-président burkinabè Blaise Compaoré au Maroc

L'ex-président burkinabè Blaise Compaoré. Crédit : AFP.
L'ex-président burkinabè Blaise Compaoré au Maroc
novembre 21
09:12 2014
Partager

L'ex-président burkinabè Blaise Compaoré a rejoint le Maroc en provenance de la Côte d'Ivoire où il avait trouvé refuge après avoir été chassé du pouvoir.

Le président déchu du Burkina Faso, Blaise Compaoré, est arrivé jeudi soir à Casablanca, au Maroc, en provenance de Côte d'Ivoire, où il se trouvait en exil depuis sa démission le 31 octobre, a annoncé le ministère marocain des Affaires étrangères. M. Compaoré est «accompagné de cinq personnes» pour ce «séjour à durée déterminée», a précisé le ministère dans un communiqué publié peu avant 0h30 GMT par l'agence officielle MAP.

«Le royaume du Maroc, qui a des liens historiques, humains et politiques forts avec le Burkina Faso, réitère son soutien au processus de transition dans ce pays», est-il précisé dans le communiquéLa durée exacte du séjour ainsi que la localisation précise de l'ancien président burkinabè, qui entretient de bonnes relations avec les autorités du royaume, ne sont pas mentionnées.

Chassé du pouvoir par la rue

En début de soirée, le roi Mohammed VI avait pour sa part adressé un message de félicitations au président intérimaire Michel Kafando, estimant que sa désignation répondait «à la volonté du peuple du Burkina Faso d'aller de l'avant sur la voie de la consolidation de la démocratie».

Blaise Compaoré, sa femme et des membres de sa famille avaient quitté Yamoussoukro en fin d'après-midi, dans un avion spécialement affrété pour l'occasion, selon la présidence ivoirienne. Ce départ n'est pas définitif, l'ancien chef de l'Etat burkinabè étant «amené à revenir», avait souligné à l'AFP la même source.

M. Compaoré, 63 ans, a été chassé par la rue le 31 octobre dernier  après 27 années de règne pour avoir voulu réviser la Constitution afin de se maintenir au pouvoir. Le jour de sa démission, il avait été exfiltré du Burkina Faso vers Yamoussoukro, la capitale politique ivoirienne, grâce à des moyens militaires français.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss