essentiel

La revue du web #1: «James Foley était musulman»

La revue du web #1: «James Foley était musulman»
novembre 04
10:00 2014
Partager

Une plateforme de soutien scolaire, le récit des derniers jours de James Foley, 900 jeux d'arcade classiques gratuits et une expérience sociale originale sur la montée de l'islamophobie au Canada. Bienvenue dans le premier épisode de notre revue du web.

Une plateforme de soutien scolaire à la demande

Enfin un startuper marocain qui a compris que l'on pouvait investir dans autre chose qu'une application de livraison de paninis à domicile. Amine Azzouzi, spécialiste dans l'enseignement, lance Allo-Oustad, une plateforme où collégiens et lycéens peuvent bénéficier d'un soutien scolaire, de façon régulière ou ponctuelle pour préparer ses examens ou surmonter une difficulté particulière. Le service, disponible du lundi au jeudi de 16h à 23h, et le week-end de 9h à 23h, propose des sessions avec des "des professeurs formés selon le système marocain" qui communiquent via microphone, caméra et chat. Le plus ? La plateforme reste sans engagement et n'oblige pas ses clients à souscrire à un abonnement.

L'horreur des centres de détention de l'Etat islamique

Images de la décapitation de James Foley publiées par l'Etat islamique en août.

Images de la décapitation de James Foley publiées par l'Etat islamique en août.

Une enquête publiée par le New York Times le 25 octobre dernier met en lumière le quotidien des otages enlevés en Syrie. Dans cette enquête basée sur les témoignages d'anciens détenus de l'Etat islamique, de leurs familles et de leurs amis, on découvre les -difficiles- conditions de détention des otages, les différentes méthodes de tortures utilisées, mais aussi les différences dans la manière dont ils sont traités selon leurs origines. Certains pays, qui paient plus facilement des rançons, voient leurs détenus mieux traités. L'enquête étudie aussi les derniers jours de James Foley. On apprend que le photographe américain s'était converti à l'islam quelques mois avant son exécution mais qu'il était néanmoins particulièrement maltraité: car les Etats-Unis font partie des pays qui refusent catégoriquement de payer des rançons pour libérer leurs citoyens captifs en Syrie.

Lire l'enquête intégrale traduite sur Courrier International.

Le gaming façon années 80

GAMING

Hébergé par Internet Archive, une librairie de vidéos, livres et musique gratuits, Internet Arcade répertorie plus de 900 jeux d'arcade sortis entre les années 80 et 90. Une véritable caverne d'Ali Baba qui offre un voyage dans le temps à la (re)découverte des ancêtres du jeu-vidéo.

La collection de jeux a été mise en ligne dans le but de préserver une partie de l'histoire du gaming, ces jeux ayant -pour la plupart- disparu  du marché. Si certains jeux peuvent être difficiles à lancer et ne sont pas facilement maniables à l'aide d'un clavier d'ordinateur, l’initiative reste salutaire. Un bon prétexte pour lâcher votre Xbox et rendre un ultime hommage à l'âge d'or du jeu vidéo.

Il questionne l'islamophobie au Canada et se prend un coup de poing

Omar Albach a voulu évaluer la montée de l'islamophobie au Canada après la fusillade d'Ottawa. L'idée ? Harceler un homme en djellaba et portant une barbe en public et tester la réaction des gens. Si plusieurs passant prennent la défense du musulman, expliquant que cette fusillade était "l'oeuvre d'un fanatique et non d'un musulman", un homme, outré par ces attaques, va même jusqu'à donner un coup de poing dans le visage de l'acteur-harceleur. Ce dernier a donc fini le visage ensanglanté, et commente à la fin de la vidéo : "Cette expérience a provoqué des dommages collatéraux mais je suis content du résultat. Les gens l'ont défendu, ils n'ont pas fait d'amalgame. C'est une bonne chose".

Le côté schizophrène de Facebook

67278936436530

Facebook, l'entreprise qui a toujours combattu l'anonymat sur son réseau social, intègre paradoxalement le réseau le plus anonyme du web, à savoir Tor. Le but, selon Facebook, est de pouvoir protéger ses données et son identité lorsqu'on est connecté sur le réseau ou de contrer la censure et la surveillance dans certains pays. Jusque là, Facebook avait rendu impossible à ses utilisateurs de se connecter via Tor, bloquant le site à travers ce terminal. Donc, si on a bien compris, Facebook veut bien protéger ses utilisateurs de la surveillance de leurs pays mais tient toujours à recueillir leurs informations personnelles et interdit leur anonymat. Logique.

Lire l'article intégral sur Wired (en anglais).

Le lolcat de la clôture

Mais que serait une revue du web sans un lolcat ? Cette semaine, on met les bouchées doubles : Frank and Louie est un chat à deux têtes qui affole le web. A la croisée du mignon et du glauque.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss
Publicité



×