Telquel.ma

Swipe icon Glisser votre doigt pour aller au prochain article.

Billet éco. Com’ politique, info économique

10 août
09:00 2014
Partager

Dire qu’un métallurgiste chinois s’installe dans la zone franche de Tanger est le fait de Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, relève de la désinformation.

Attention, point de mauvaise interprétation ou de raccourci politicien. Les Chinois en question étaient en prospection au Maroc depuis pratiquement deux ans (premiers contacts compris). En 2013, alors que la bataille sur les mesures anti-dumping faisait rage entre Maghreb Steel et Arcelor Mittal, et que Sonasid s’activait pour dissocier la contre-performance de son action de lobbying à Rabat, ces Chinois tapaient aux portes des métallurgistes nationaux pour jauger le terrain. Leur projet était déjà mûr et ils voulaient rassurer quant à leurs capacités et ambitions pour le Maroc.

C’est une aubaine pour le ministre, qui a construit toute sa stratégie industrielle sur la délocalisation des emplois de Chine vers le Maroc. Et il n’est pas le premier à exploiter cette brèche de communication politique pour se donner bonne presse. Lorsque le secteur du tourisme jubilait, en novembre 2010, face à la très juteuse Vision 2020, le ministre en poste, devenu conseiller royal depuis, jouait la carte des investissements arabes et de la Caisse de dépôt et de gestion marocaine, déjà matures à l’époque, pour se positionner en tant que philosophe de la révolution touristique au Maroc. Quatre ans plus tard, et à l’exception de quelques opérations immobilières, nous sommes au point zéro : point d’instance de gouvernance ni de vision déployée. Tout cela pour dire qu’il faut de la mesure dans le déploiement de la communication politique et, de l’autre côté de la barre, beaucoup de vigilance dans le traitement de l’information économique. Démêler l’un de l’autre est d’une facilité déconcertante, mais relève d’un choix éditorial tranché.

Tags
Partager

Lire aussi

  • observateur

    La désinformation, ou la démagogie (appelez-la comme vous voulez), est l’essence même de la politique mon cher, mais joli billet.

    • khalid Tritki

      Merci pour le compliment, mais je ne suis pas d’accord avec vous quand vous dites que la désinformation ou la démagogie est l’essence même de la politique. Deux livres, « Lettres persanes » ou « De l’esprit des lois » de Montesquieu, m’ont convaincu que la politique est un art noble, mais comme tout autre chose, y compris la religion, elle est corrompue, souillée par le comportement de l’homme. :)

      • Xemocraxy

        Unless if they intend to fail, Political organizations are opportunistic by nature. Spinning facts to gauge public opinion tops their survival manual. Having said that, the press’s mission, in its quality as the fourth estate, is to keep them honest. Something that can be achieved only through unbiased facts. Any exercise in ad hominem, under the guise of strategy valuation, will taint the author as a mouthpiece to the other guy. The truth, public interest with it, simply lies somewhere in between.

      • Gesta

        Je suis agrėablement surprise qu’enfin un journaliste rėponde à ses lecteurs et avec tact. Si tout le monde en faisait autant…

  • Abdelkader Ammor

    Un choix éditoriale tranché, certes. Que le
    choix de l entreprise chinoise en question eut été déterminé mly Hfid el
    Alamy ou simplement du à l’attractivité du Maroc pour les
    investissement étranger, dans cet ère de délocalisation vers l’usine
    du monde reste un comble et un signe de bonne santé économique. Pour ce
    qui est du tourisme lorsque l’on sait l’objectif 10 millions de
    touriste a été atteint en 2013 – avec trois ans de retard certes mais
    atteint- que des négociation ont été menée pour attirer le touriste
    américain , que sur le pourtour de la méditerranée le seul pays arabe a
    jouir d un tourisme et d’une stabilité politique est le Maroc et que le
    Maroc est actuellement excédentaire en nombre de lit on se demande a
    quel point l’éditorialiste de tel quel a analyser l’information avant de
    la livrer a un certain nombre détracteurs aigris avide de mauvais
    résultats marocain.

    Un choix éditoriale tranché oui, mais a quel point et pour quelles raisons?

  • http://www.fdp.org/dtc AUTOPILOT DTC FDP

    En fait on devrait vous donner plus de prérogatives M. Triki, sincèrement, car vous semblez avoir plein d’idées.
    Militez au sein d’un parti, proposez un programme, présentez vous aux élections locales ou même législatives, on verra bien de quoi vous êtes capables.
    Cette vision puérile du « il n’y a qu’à » commence à devenir agaçante