Economie

Graphique : l’huile d’olive en manque de compétitivité

Photo : DR
Graphique : l’huile d’olive en manque de compétitivité
juillet 27
17:06 2014
Partager

L’huile d’olive marocaine a toujours du mal à percer sur le marché mondial. Il faut dire que le Maroc nourrit de grandes ambitions pour une filière dans laquelle il n’est pas spécialisé. Le Plan Maroc Vert, censé faire de ce segment une véritable industrie, ne semble pas aboutir à de grandes réalisations. Selon la Direction des études et des prévisions financière (DEPF), relevant du ministère de l’Économie et des Finances, la part du Maroc sur le marché mondial de l’huile d’olive a oscillé entre 0,5 et 4% entre 2002 et 2012. En effet, les exportations marocaines d’huile d’olive sont caractérisées par une grande fluctuation. De plus, le faible niveau technologique et la dépréciation de la qualité de la matière première rendent l’huile d’olive marocaine insuffisamment adaptée aux standards internationaux. La Tunisie dispose, par exemple, de l’avantage comparatif le plus élevé parmi les principaux pays exportateurs d’huile d’olive, compte tenu de sa forte spécialisation dans ce produit. La Grèce et l’Espagne disposent également d’avantages comparatifs importants. En 2012, le Maroc était le 10e fournisseur mondial d’huile d’olive alors qu’il était 6e en 2010.  

huile dolive

(Evolution de la production oléicole en KT)

Tags
Partager

Lire aussi

  • Saad Fkihi

    On doit arrêter de se focaliser sur l'agriculture et nous concentrer un peu plus sur les micro-technologies. Le Maroc regorge certes de ressources naturelles, mais il suffit de voir le modèle américain pour comprendre que cela ne suffit pas pour en faire le secteur principal d'une économie.

    • aziz

      Pour réaliser votre rêve … il fallait investir dans une main d’œuvre techniquement spécialisée et hautement qualifiée … avec un système éducatif défectueux … le Maroc a raté l’occasion… dieu merci qu’il a investit dans le Maroc vert … car le travail manuel est abondant et non cher …
      Prenons l’exemple le cas de la France … au moment où elle a voulu investir dans le domaine des micros technologies… elle a oublié que la plupart de ses ressortissants ne sont pas aptes à suivre… Résultat des usines qui ferment … par absence de compétitivité … et les pays émergents l’ont secouée … même mac Donald cherche ses poulets en chine … la France a était victime de sa feuille de route qui a oublié le sort de la main d’œuvre non qualifiée … preuve … le Maroc pour ne pas tomber dans la crise … il a lancé un programme … d’embellissement des rues …de constructions de bâtiments … car maçons … menuisiers … plombiers … fellahs …représentent un fort pourcentage des citoyens …
      Et pour commercialiser ses produits … il a lancé tout une campagne publicitaire … vous n’avez qu’allumé un poste TV ou Radio et vous avez un docteur qui exalte les biens fait de ces produits dont les prix ont augmentés … « ZIT LMESQUINE … KANET KADIR 12dh … DABA 45dh ILLA lkitha"...... " KHOBZ O ZITOUNE WALA GHALI ALINA" ... c'est la nouvelle chanson !!!!!
      ...

      • Saad Fkihi

        Bien sûr que la non-qualification de la main-d'oeuvre est un problème majeur de notre industrie. Quand je dis se tourner, je n'attends pas des résultats immédiats, mais juste l'établissement d'un plan sur le moyen terme. La formation est prioritaire, je vous l'accorde, et peut-être que les bacs professionnels vont y aider, mais il faut absolument commencer à mettre un plan dès maintenant, peu importe quand il passera au concret

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss