chroniques

Décalages. Le voile et le bikini

Décalages. Le voile et le bikini
juillet 06
02:06 2014
Partager

Le problème dans les récentes élucubrations de notre Chef de gouvernement devant le parlement n’est pas tant qu’il ait comparé nos chères compatriotes féminines à un « lustre » ou à un « astre ». N’allons pas lui chercher querelle pour savoir s’il les a assimilées à un ornement que les hommes se saignent pour obtenir ou à un objet céleste et éclatant qui nous illumine de sa pureté. Peu importe qu’il se soit montré vulgaire en se voulant terre à terre, ou qu’il se soit dévoilé pudibond en se rêvant spirituel. Simplement, n’en déplaise à Benkirane, nos femmes ne sont ni des lustres, ni des astres, mais juste nos égales. Peut-être souhaiterions-nous qu’elles illuminent notre foyer ou éclairent notre conscience. Mais cela en dit plus sur nos propres fantasmes que sur les désirs de nos moitiés. Et surtout, jamais nous ne leur assignerons d’autre rôle que celui qu’elles auront elles-mêmes choisi.

Le chemin de l’émancipation des femmes est partout long et sinueux. Il emprunte des voies détournées et se perd parfois dans des impasses. Dans certaines sociétés, notamment occidentales, la plupart des revendications féministes ont été satisfaites, des plus banales à celles qui nous semblent encore aujourd’hui les plus étranges : droit de vote, droit au travail, au divorce, à la contraception, à l’avortement, à l’héritage, à une sexualité libre, etc. En Occident, le vote, le travail et la sexualité ont ainsi souvent été perçus comme les instruments d’une libération féminine tous azimuts, à la fois politique, économique, culturelle et sociale. En Occident, l’émancipation des femmes a aussi été celle du regard. Là-bas, une femme libre ne se cache pas, elle affronte les regards, même effrontés ou concupiscents. Elle n’est pas coupable des pensées d’autrui et assume d’être parfois un objet de désir. Le mot est prononcé : l’objet n’est-il pas la négation de l’humain ? Etre libre, est-ce cesser d’être femme et devenir chose ?

C’est parce qu’il n’a pas levé cette interrogation que le monde musulman ne semble pas jaloux du sort réservé aux femmes occidentales. Nous pensons souvent que nos femmes n’ont rien à leur envier. Nous pensons parfois que la vertu est une valeur que nous risquons de perdre sous les assauts répétés de la décadence et de la déliquescence des mœurs occidentales. Vu de chez nous, la femme occidentale a parfois juste changé d’aliénation. Trop souvent, le travail n’est pas vécu chez nous comme une libération mais comme un asservissement, la sexualité ne serait pas un épanouissement mais une addiction. Ce mode de pensée a ses soubassements. Il repose sur une utopie, celle d’un monde idéal, un paradis masculin qu’on voudrait imposer ici-bas. Jugez-en vous-mêmes : une société délivrée du souci de subsistance, où la femme ne travaillerait que pour son foyer et où elle ne jouirait et ne souffrirait qu’en procréant, une société peuplée de vierges et de mamans où serait effacé le péché originel de naître femme.

Ce tableau est en fait un dangereux mirage, c’est le portrait d’une société utopique et monstrueuse, où l’individu n’existe qu’à travers la fonction qu’il occupe dans le groupe. Ce monde normatif et idéel (plus qu’idéal) ignore les lois de l’évolution des sociétés. Il ne comprend pas que les voies de la liberté puissent être imparfaites, et que le chemin soit sans fin. C’est pourquoi, surtout en cette période de Coupe du Monde et même pendant le ramadan, je préférerais toujours un bikini volontaire à un voile contraint... et inversement.

Tags
Partager

Lire aussi

  • aziz

    pourquoi ne pas parler de l’écart salarial en France:

    L’écart de revenu salarial entre hommes et femmes a baissé de 4 points depuis 2008 pour
    atteindre 28% en 2010 dans le secteur privé, notamment en raison de la part
    grandissante des femmes cadres et de la poussée du chômage masculin, selon une
    étude de l’Insee… cite le « libération…France »
    Pourquoi on ne parle jamais de la femme chez les « AMIChS » aux USA ou tout
    simplement de ceux qui séparent les femmes des hommes dans le bus en Israël …
    pourquoi on ne parle pas des taxis roses réservés seulement aux femmes … et pourquoi
    ne pas parler des motivations que proposent des pays développés aux femmes pour
    rester à la maison …
    Quant au bikini ou voile … ce n’est pas l’emballage qui m’intéresse … c’est le produit …
    Je n’ai pas dit marchandise … car la femme est le produit d’une éducation …
    .

    • Zineb J.

      On est au Maroc, pas en France ni au USA ni en Israel. Donc parlons de nous memes, les femmes en occident n'ont vraiment pas besoin de nous pour parler de leur situations.. Elles sont bien dans le leurs et n'ont pas besoin de nous. C'est le debat sur l'égalite au Maroc auquel vous vouliez echapper qu'on doit absolument en parler..

      • odile

        il faut trouver 1 juste milieu, la burka c'est trop couvert, le bikini pas assez, entre les 2 il y a des centaines de femmes qui sont habillées correctement, l'essentiel c'est d'avoir le libre choix !!

        • Iness

          'habillees correctement'???!!! Que voulez vous dire par habillees correctement? Assez couvertes pour ne pas susciter des desirs chez l'homme?? Non. Une femme est habillee correctement quand c'est elle qui choisi son habit librement., ceci peut etre un bikini tout comme la burka. Nous sommes dans une inegalite des sexes si profonde que la femme cesse de devenir un etre rationel et libre et devient une poupee que les hommes doivent habiller. Je comprend que vous defendez la liberte de choix : " l'essentiel c'est d'avoir le libre choix". Mais quand vous dites qu'il y a des femmes habillees "correctement" vous etes entrain de penser avec une mentalite machiste et primitive. La femme (tout comme l'homme) est TOUJOURS habillee correctement, car c'est son libre jugement qui lui a permit choisir son habit, et non les lois imposees par une societe machiste.

          • aziz

            Il y a un proverbe qui dit « Quand on aime on dépense sans compter. »
            Une femme qui aime veut toujours plaire à ceux qu’elle aime … alors pour montrer bonne fois elle demande avis sur l’habillement à son père … son frère … son fils … son mari … pour leur éviter le gène social et gagner leur cœur … en contre partie eux aussi demandent son avis … la chérissent … et lui prêtent importance …
            Une femme libre de tout engagement s’habille pour s’identifier … la plus avisée cherche la civilité qu’oblige la situation de se manifester pour être acceptée par le groupe … et la ridicule cherche le maladroit ou l’étourdi que rejette le groupe et se verra refusée … sans oublier la révolutionnaire qui cherche à manifester ou gêner … et la sexy qui cherche le plaisir et l’attirance ou la provoque …
            Bref une femme qui s’habille doit assumer ses choix car l’habillement est un moyen de s’exprimer et de demande …..

            Elle est libre de s’habiller mais les gens sont libres de juger et satisfaire sa demande … ou appel … !!!
            .

            .

          • sisi

            "Elle est libre de s’habiller mais les gens sont libres de juger et satisfaire sa demande … ou appel … !!!"

            Vous êtes très dagereux Mr. Aziz ...!!!!
            Faites attention à ce que vous écrivez, dans d'autres pays que le notre cela s'appelle : incitation au VIOL

          • aziz

            Vous avez tout à fait raison, mais je ne suis guère dangereux … or le problème c’est de trouver des gens capables de nous expliquer comment être positif dans la vie … il y a la relation « valable »ou « non valable » entre … toi et les autres … et pour établir cette relation nous émettons des messages sous formes de signaux sensuels visuels ou autres à travers des gestes … grimace ; sourire …soupire … regard, clin d’œil (TERMICHA hadi and larabe seul) … marche ou allure… en ajoutant des effets … maquillage … parfum …. Vestimentaire … une fois le message est reçu ...le récepteur le décrypte … il l’accepte… le refuse ou l’ignore … alors on établit
            la relation « donnant- donnant où l’on devient complice ou partenaire… ou la soumission où l’une des deux parties est victime» … selon deux critères « l’acceptable ou le non acceptable »
            d’après les valeurs qui règnent …
            mais aller à créer le besoin chez une personne dépourvue de tout moyen pour son 'acquisition ou moyen de "la retenue" ... ça s’appelle de la provocation ...

            avec tout le respect : j'ai écrit "appel ou demande" ... prenons l'exemple d'une prostituée ... ses habits font partie de son capital de travail .... encore une fois on va parler de la France ... les nouvelles lois du racolage ... sans oublier qu'il y a des prostituées voilées et leur propre marché ... c'est une réalité ...
            .

            .

          • sisi

            "...mais aller à créer le besoin chez une personne dépourvue de tout moyen pour son 'acquisition ou moyen de "la retenue" ... ça s’appelle de la provocation ..."
            Le pauvre aucun moyen de se retenir!!!
            C'est toujours la même excuse : le péché originel.
            Vous y croyait vraiment ou c'est juste pour justifier l'injustifiable.

            Que vous soyez élève, étudiante, docteur, enseignante, femme au foyer, chercheuse, ouvrière, secrétaire... Chaque jour, sortir dans la rue est un défit : entre les regards inquisiteurs jusqu'aux insultes voir même des touchers par des gamins, ados, jeunes, et même des vieillards.

            Et vous osez parler de provocation... ou vous voulez juste dire que notre simple présence dans la rue est une provocation pour ces pauvres qui n'ont aucun moyen de se retenir...

            Puis vous terminez votre réponse en donnant l'exemple d'une prostituée!!!! Mais qui a parlé de prostituées? vous voyez d'où vient le problème...

          • aziz

            Vous avez un esprit ouvert ça c’est un don que je trouve bien … mais il y a des pauvres d’esprit qui n’ont pas cette opportunité
            … d’analyse pour réagir comme il est d’usage acceptable …
            même la prostituée est une femme qui ne doit être en aucun cas menacer de viol … car il y a le consentement qui va établir le relation entre les deux genres … j’ai donné un exemple extrême pour vous montrer à quel point on doit accepter la femme comme elle se conçoit …
            Il ne faut pas oublier qu’il y a des malades de vrai (des lois de castrations sont en vigueur dans certains pays
            comme la suisse)… Et il y a des incitateurs au viol … parmi les quels la pornographie arrive en premier d’après des études effectuées dans des pays où la culture de l’acte est libre … et comme vous le savez le libre accès à internet à modifier nos mœurs …
            le voyeurisme fait de certains des dépourvus de tout frein et c’est l’animal qui est en eux qui se déchaine et commettent la bêtise en passant à l’action …

            Et les timides … ces pauvres qui se tuent dans le silence y avez-vous pensé ???

            La femme est victime de tout un système qui l’utilise à ses fins … la meilleure c’est de voir des automobilistes qui mettent des vitres teintées à leur voiture pour éviter la drague de laquelle leurs filles ou épouses sont victimes aux feux rouges … le problème est grave et même plus grave que vous le pensiez …
            Quand tu vois beaucoup de pub c’est que l’entreprise est en faillite et quand tu vois beaucoup de policier c’est que la société a perdu sa civilité … c'est-à-dire qu’elle est en faillite
            Je te signale qu’il y a des dealers qui font sortir des filles devant les yeux de leurs parents et celui de tout un quartier et personne ne lève un doigt … l’esclavage sexuel … ça existe …
            .

          • sisi

            Encore une fois Mr. Aziz qui parle de prostitution ou d'esclavage sexuelle? ce sont des thèmes qui méritent des leurs propres débats...

            L'article parle du droit vestimentaire de millions de FEMMES et vous n'arrivez pas à vous empêcher de parler de PROSTITUÉES!!!

            On parle du droit de ces femmes qui partent étudier, travailler ou tout simplement se ballader, d'exister librement dans la rue sans être culpabilisées, harcelées ou agressées sous l'oeil bien veillant de toute une société.

            Vous cherchez à justifier certains comportements pervers, je cherche des lois sévères et leur application contre toute forme d'harcèlement des femmes dans la rue. Malheureusement, au Maroc la grande majorités des décideurs, penseurs et l'opinion public (comme constaté dans ces échanges) sont divisés entre deux réflexions: 1. d'un côté c'est mal cet acharnement, 2. mais d'un autre côté elles méritent (à cause de l'habillement, du maquillage....ou tout simplement si elles étaient restées chez elles comme des reines rien ne serait arrivé)
            Le jour où des lois sévères seront appliquées cette schizophrénie de groupe s'arrêtera d'elle même.

          • aziz

            Ces propositions sont écrites dans l’article…
            « La sexualité ne serait pas un épanouissement mais une addiction. Ce mode de pensée a ses soubassements. »
            « Il ne comprend pas que les voies de la liberté puissent être imparfaites »
            Ce n’est pas moi qui a écrit ces phrases c’est le journaliste … car il parle de la femme universelle et où se situe la marocaine dans l’évolution des sociétés … dans tous les secteurs …

            Et je vais vous répondre par la
            phrase du journaliste « Ce monde normatif et idéel (plus qu’idéal) ignore les lois de l’évolution des sociétés » …
            Relis la phrase en remplaçant « ce monde normatif idéel (plus qu’idéal) » par « SISI »…
            J’ai parlé aussi des épouses et
            des filles accompagnées de leur parent ou maris qui se font harcelées … ça ne t’a pas frappé à l’esprit …

            Le défaut de la plus part est de parler de sanction au lieu de prévention …Mêmes les comités des préventions officiels ne parlent que de sanction …jamais de prévention …prévenir c'est mieux que guérir ...

          • sisi

            Hahahahahahahaha

            Votre discours me rappelle l'église chrétienne en Afrique. Pour faire face au SIDA, elle a intérdit à ses fidèles d'utiliser le préservatif et a préché la fidélité du couple et l'abstinence. prévenir c'est mieux que guérir ...

            Rêvez et continuez de rêver, mais en même temps des milliers de femmes choisissent chaque jour de quitter le Maroc (quel gâchis).

            Merci pour cet échange qui m'a réconforté dans mon jugement.

            Une dernière chose, vous avez parfaitement raison de croire que j'ignore les lois de l’évolution de cette société puisqu'elle ne m'a jamais considérée comme partenaire à part entière.

          • aziz

            Pour se détendre un peu ; car je sens l’être humain en vous ;je vais te raconter ce qui m’est arrivé un jour …une fois arrivé sur une plage j’ai sorti un emballage très spécial … alors la réaction des passants ne s’est faite pas attendre … un barbu s’approche de moi et me fait la remarque « - T’as pas honte … et encore tu veux passer à l’acte en publique … » …je lui demande d’être patient et de voir l’acte …

            je sors le préservatif … je le déballe … je sors mon portable et je le glisse dans le préservatif …je fais un nœud … et je lui réplique « maintenant… je suis sûr de communiquer même entre les extravagues …ou dans le sable …mon outil est protégé … » … C’est alors que le barbu pousse un soupir et me demande pardon … je lui demande pourquoi … et il finit par dire … "les préjugés sont
            les pires des pêchés car ils animent le mépris de l’autre en vous …et
            conduisent au bannissement … si non à l’auto exil …"

            La meilleure, c’est chaque fois que je croise mon barbu … il me montre son portable et me crie « Regarde, mon outil est protégé … » … même le barbu a accepté l’usage d’un préservatif …juste qu'il faut savoir expliquer pour convaincre …
            « SI SI »… Écoute-moi …êtes-vous capable de convaincre et pour quel cause ? …c’est ça la question que je me pose avant d’entreprendre n’importe quoi, avec n’importe qui …pour adapter mes moyens à l’occasion … et d’être accepté …
            ( j’espère te lire …car je t’accepte …)
            .

      • aziz

        « - Dans certaines sociétés, notamment occidentales, la plupart des revendications féministes ont été satisfaites. » Ce sont les dires du journaliste lui-même … j’ai respecté le contexte de l’article qui débat des droits universels de la femme …« الحقوق الكونية للمرأة » … et non le droit territorial de la femme marocaine ... "الحقوق الإقليمية للمرأة "… et le meilleur exemple c’est l’article sur TELQUEL qui commence par « Quand Shannon devient Halima » que je vous invite à lire … montre que … la femme occidental a besoin de nos cultures pour régler ses problèmes … Alors ; c’est quelle vérité ont-elles trouvés de devenir jihadiste ces femmes occidentales …
        Le suède vient tout juste d’inventer un « pronom » au lieu de elle et lui …mais le problème le pronom est un substitut de papa ou maman … l’inégalité salariale entre hommes et femmes c’est une vérité … En Europe, chaque semaine, une femme est tuée par son conjoint …

        Le seul problème au MAROC pour la femme c’est l’indépendance financière … et ça vous pouvez le constater … Quand vous avez un revenu ou un héritage on vous laisse sortir … rentrer tard … parler au GSM sans gêne …
        le seul problème de la MAROCAINE c’est qu’elle est à cheval entre religion ou tradition et le modernisme … Or il y a des femmes qui ont su adapter religion et modernisme … soit qu’elle se baigne en burqa-bikini … avec pantalon et Tie-short … ou mettre une bermuda sous le bikini … sans oublier « MADAME MSAFRA » qu’elles organisent et demandent que le chauffeur soit accompagné de sa femme …si non que l’organisatrice soit accompagner par son conjoint …
        Enfin je vous demande d’aller voir à ... LARACH… LAKSER … CHAOUEN … TETOUAN … TANGER … BEJAAD … LAAYOUN … la place de la femme
        … elle en est fier … C’est à ma mère à qui je me suis adressé en premier quand j’ai voulu me marier … Moi j’aime la femme marocaine moderne ou traditionnelle car … quand elle aime; elle se sacrifie et quand elle travaille; elle se dévoue …et quand elle se sent agressée; elle devient une panthère prête à tout … elle combat jusqu’au bout ou délaisse tout …
        ... pour moi c'est le droit à la complémentarité que je demande ......
        .la femme est la moitié de l'homme et l'homme est la moitié de la femme .
        ...

    • leila

      Je pense bien que tes motivations sont nobles Aziz, mais c'est fatiguant de voir tous ces hommes asséner leur point de vue et leur programme concernant l'évolution des femmes. Je te rejoins sur le fait que le Maroc n'a pas le monopole du machisme, les formes sont multiples et variées à travers le monde, pour autant ce n'est pas parce qu'il y a pire, qu'il faut regarder ailleurs en baignant tranquille dans la bêtise et le retour travesti de la Jahilya new age. Au passage, la femme n'est pas un produit Aziz, elle est juste comme toi, désolée mais ça m'a écorché les yeux )

      • aziz

        Pour le langage moderne … on ajoute de la
        valeur pour se vendre homme ou femme … mais en échange de quoi … sans oublier que le vendeur avisé incite les gens... c'est-à-dire; il les pousse à acquérir son bien en créant le besoin … reste à savoir comment et à quel prix se fait la transaction …
        même en éducation ou pédagogie on parle ces jours de produit , qualité ,... la femme n'est pas une marchandise ... certes ; mais c'est le produit de toute une culture ... faite par plusieurs intervenants parents ...famille...école ... radio ... TV ....etc ...moi aussi je suis le produit de mon entourage ... école ... fréquentation ....etc

        un enfant issue de la jungle a le comportement des animaux ... c'est le produit de la jungle ... il y a un film la dessus ... il n'a côtoyé que les animaux depuis sa naissance...

        .

        • Tada

          Aziz, tu fait parti des ses Marocains qui se croit porteur de la vérité concernant la société ou tu vit.

          Le problème est juste là. La société marocaine est machiste, gangrené par une interprétation d'une religion qui ne donne pas l'égalité entre les hommes/Femmes.
          Quand la question seras posé d'écrire dans la constitution l'égalité entre les hommes, de cesser de se référer à des textes vieux de milliers d'années pour justifier : le travail chez soi, une certaine conception de la pureté, la nécessité d'une chasteté jusqu’au mariage, l'inégalité dans les successions, la référence de l'utopie de l'image de la mère et de l'enfant. Là il y'auras de l'avancé.

          C'est au femmes de manifester pour prendre ses droits, aux hommes et aux femmes qui sont au pouvoir d'invertir cet situation.

          Les sociétés occidentales ont connu le même cheminement d'idées. Mais pour parler de libertés individuelles et d'égalité hommes femmes, il faudrait déjà diviser le discours politique de celui religieux.
          Si vous n'arrivez pas à déconstruire le discours religieux du droit applicable au femmes, vous n'avez aucune chance de réussite. Le discours religieux donne une accréditation et une crédibilité aux hommes et à la société machiste qui est difficile à déconstruire.

          Je n'ai rien à faire de ta réponse M.Aziz, tes palabres sont inutiles, risibles et inintelligibles.

          • a

            Parfois l’égoïsme AVEUGLE, je n’ai en aucun cas parlé de religion …mais se faire un portrait d’une personne sans arguments ça relève de quoi ?
            Et pourquoi m’empêcher de répondre
            … alors que TELQUEL m’en donne l’occasion … ce sont les règles du jeu …alors que tu t’appropries l’onglet répondre tu t’oublies et tu oublies que c’est l’engagement de TELQUEL que tu mets en cause … c’est la démocratie TELQUELIENNE qui est en considération … d’autres ne nous laisse pas commenter et à mes yeux ce sont des
            dictatures …et veulent maintenir le lecteur en position PASSIVE …
            Tu vois même une réponse sur un journal appartient à tout lecteur car elle est publique … et encore mon « répondre »sans te répondre … pas mal de lecteur vont dire commenter c’est s’inscrire dans
            une société « virtuelle » et pour cela on doit être sociable avant
            tout… COUCOU à tous les lecteurs de TELQUEL à travers la sous rubrique « répondre » de la rubrique « commenter »
            … et surtout à TADA …

            ( j'ai seulement jouis de ce qui est de mon droit)

            .

          • Rabie

            a TADA en primeur,
            vous reprennez le discours de l'ancien temps sans vous rendez compte de l'epoque d ALJAHILYA, vous reprochez que les gens suivent un model primitif, du donc c'est quoi le votre? si vous coryer que le model occidental est une reference pour les Marocains vous foncez droit vres le mur, le Maroc a son histoire, ses femmes et ses hommes et il restera un Maroc.

    • rabie

      100% avec vous. Parfois les gens cherchent a se demarquer avec n'importe quoi.

    • rabie

      100% avec vous. Parfois les gens cherchent a se demarquer avec n'importe quoi.

      • aziz

        que faire ... il a oublier que nous nous exprimons en l'une des langues des sociétés occidentales ...

  • Hidaya

    Vous pensez vraiment que la femme marocaine souffre de tout ça?! Si ouii je vous dis Mr que vous avez tort moi entant que jeune marocainE je vois qu'on mène notre vie librement, certes ya des déviations mais ça n’empêche qu'on est libre de mettre le voile ou nn on suit nos études on travaille et on plus de ça on illumine nos maisons hhh au fait mm si japprécie pas trop les déclarations de Benki à propos de la femme je vois qd mm qu'il y a d'autres sujets qui préoccupent les marocains et qui méritent vraiment d'etre traités..

    • Loubna

      Je suis également une jeune marocaine et je ne partage pas votre opinion. Non nous e sommes pas libres, la liberté ne se résume pas à celà. Il nous manque encore le droit de jouir pleinement de l'espace public, ainsi que le luxe de ne plus avoir à se justifier: justifier son choix vestimentaire, justifier ses sorties, justifier même le droit de travailler. Cette phrase de "je travaille parce que je n'ai pas assez d'argent pour rester chez moi", on ne demande jamais à un homme pourquoi il sort travailler, c'est une évidence, un acquis, alors qu'une femme doit avoir "une raison valable" . Tant qu'on devra se justifier nous ne serons pas libres. Ce sujet préoccupe les marocains, parce que les marocainEs représentent 50% des marocains et ne sont pas des propriétés possédées par une minorité.

      • Amine

        La femme marocaine est libre de ses choix vestimentaires. La femme marocaine et musulmane a le droit de travailler et ce depuis toujours. Arrêtez de vous mentir. "Justifier le droit de travailler" existe mais est plutôt un compromis entre les époux comme cela existe dans les sociétés occidentales.
        Mariez vous à un ignorant, très riche comme très pauvre, et il vous planquera chez vous.
        La femme marocaine ne souffre pas de manque de libertés, mais souffre surtout de manque de respect, malheureusement.

        • Loubna

          hummm.... "la femme marocaine est libre de ses choix vestimentaires" peut être, à condition d'être totalement hermétique aux agressions sexuelles.
          "La femme marocaine ne souffre pas de manque de libertés, mais souffre surtout de manque de respect" mais qu'est ce que la liberté sans respect? Je suis libre de sortir dans la rue certes, aucune loi ne m'en empêche (encore heureux) mais je dois alors supporter de me faire draguer lourdement et insulter, de me faire agresser, est ce ça la liberté??
          Et puis enfin, auriez vous oublié notre cher premier ministre, qui reproche à une mère de famille d'abandonner ses pauvres enfants livrés à eux même. Pourquoi attaque t il la femme et non pas le couple? Je me le demande

      • حاتم معاذ

        t'a vecu 23 ans au canada et 22ans au maroc et tu te considère jeune !!!!!! 😀

        • Loubna

          Euuuuh... j'ai 21 ans xD chai pas d'où tu sors ces infos. ..

    • gesta

      Elle souffre de beaucoup plus et cette liberté dont vous parlez et qui est une sorte de mansuétude de la société machiste n 'est que de la poudre aux yeux et une aumône que l'on veut bien vous accorder .quant à ce sujet il est essentiel . Il est à la base d'une société équilibrée et qui évolue dans le bon sens . et ça s'appelle le respect des droits de l'individu tout simplement .

  • Sara Kaddouri

    excellent article.

  • Salmita

    Belle plume !! Bravo !

  • Hajiba

    Entierement d accord avec loubna, tant que la femme marocaine est obligee de marcher tete basse dans les rues au maroc sinon elle se fait harceler par les hommes qui sont maitres des espaces publics , elle ne le sera opas etAnt marocaine et j ai vecu 23 ans au maroc et 22 ans au canada, a chaque retour au maroc je constate que les libertes des femmes sont de plus en plus reduites un recul, le seul place public ou je me suis sentie libre etant a l universite

    Les hommes marocains et arabes en general ont du chemin a faire, l homme marocain a peur de la femme etant souvent plus intelligente il essaie alors de l ecraser voir la cacher,,,

  • Hajiba

    Desolee des erreurs de tape, ma tablette est compliquee

  • gesta

    bonne analyse fine et perspicace . En fait pour résumer et comme ont déjà si bien dit Loubna et Hajiba , la femme doit perpétuellement se justifier d' exister ...dans tout. Elle est tout le temps sur la sellette , sur une sorte de banc d'accusée, comme si , et ça a été très bien relevé dans l'article, , elle devait supporter tout le poids du péché originel...

  • kamal

    le darwinisme sociale, la femme marocaine tendera inexorablement vers le modèle occidentale...ce n'est qu'une question de temps. Entretemps, elle passera par des chemins de traverse.

  • Youssef

    Vous savez pourquoi notre société reste figée sans s'avancer , parce qu-on considère la femme comme un dilemme pas tel un membre actif apte d'occuper des hautes fonctionnes et de contribuer à l'évolution et l'épanouissement de notre chère pays , donc la place de la femme marocain n'est pas tjrs dans son foyer mais plutôt dans les autres domaines où la discipline et la compétence existent

  • thefrenchie

    Article pertinent et commentaires intéressants. En tant qu'etrangere vivant sur le sol marocain j'ai souvent entendu de la part des femmes ce discours de "victimisation" (o combien humain)... Mais paradoxalement il semble que peu de femmes osent se ré approprier l'espace public (je ne parle même pas des questions d'heritages...). Je me demande souvent pourquoi... Je précise qu'en France le combat pour l'égalité hommes femmes est loin d'être terminé.

    • leila

      The frenchie, comment penses tu que dans une société patriarcale, cad où les hommes sont sûrs de leur bon droit d'avoir le dessus sur à peu près tout, que les femmes puissent s'approprier l'espace publique. C'est ce qu'elles font en persistant à y être, mais la pression est forte, invisible à tes yeux, violente pour la majorité des femmes, en particulier pour celles qui ont déjà vécu à l'étranger. On ne cherche pas à se victimiser pour le fun, tu penses bien, c'est juste que c'est très lourd à vivre au quotidien et compliqué à assumer.

      • the frenchie

        Je comprends très bien cela Leila, je le perçois tous les jours et cette souffrance m'interpelle bien plus que tu ne le pense. Auccun humain digne de ce nom ne souhaite voir son prochain victime d'injustice. Mais le changement ne peut venir que des femmes elles-memes. La société ne changera pas toute seule malheureusement.

        • leila

          Je te rejoins tout à fait le dessus, le changement doit venir des femmes qui sont souvent leurs pires ennemies. Mais le chantier est énorme quand les lois ne suivent pas, ou ne sont pas appliquées et puisque tout les hauts postes sont occupés par des hommes sourds aux revendications des chieuses hystériques. La pression sociale est perverse dans une société communautariste, la moindre originalité ou tentative d'autonomie peut provoquer un rejet radical de la personne, Dur à vivre dans ce contexte. le jugement peut être cruel et sans appel. La tension notamment dans la rue est vraiment lourde. Si tu reviens d'ailleurs et que tu as pris d'autres habitudes vestimentaires, ces regards te formatent peu à peu à t'habiller "correctement", tout manquement étant considéré comme provocation sexuelle qui mérite punition. Et même un bien plus jeune que toi peut te le faire savoir en te traitant de tous les noms, si tu as l'audace de réagir . Crois moi pour avoir beaucoup pratiqué la marche a casa et m'être insurgé d'innombrables fois à la grande surprise de tous, on te traite de folle hystérique en tournant le dos, gênés par tant d'insolence. et c'est difficile de en pas culpabiliser, ou de ne pas te sentir bien seule. Bref, effectivement le mieux serait de se fédérer pour se soutenir et sensibiliser. Il y a deja eu de belles avancées, et de belles régressions ...

          La route est longue mais on y croit !

      • rabie

        vos théories sont loin de la réalité...si vous avez toucher la liberté a l étranger, ça veut rien dire, chaque société a son mode de vie...etc

        • leila

          est ce que c'est toi qui te fait harceler à longueur de journée dans la rue ?

          • rabie

            Si vous portez un BIKINI vous le serez meme en plein PARIS...! et moi aussi si je m'abuse je le serai a mon tour, mais une chose est vrai, nous devrions avoir un consensus sur la liberté et c'est quoi les limites de cette liberté, je crois aussi que notre affaire doit porter sur notre heritage, notre présent, et évidemment vers quel model nous voulons aller, j'avoue que ca va prendre des longues discussions, beaucoups de consultations..., mais surtout pas des models prés a porter, ou des arguments comme a l'etranger, en amerique, en europe... etc.

          • leila

            je ne vais pas au travail en bikini, ni au marché, ni faire au sport, ni meme au cinéma. Trop souvent j'entends les hommes minimiser au lieu de réagir, creusant davantage l'incompréhension. Beaucoup trop encore prennent ces manifestations de mal être, voire de souffrance des femmes, pour de petits caprices. Si ça arrivait à leur mère en revanche ils seraient prêts à étriper le "voyou".

            L'empathie s'arrêtent là ou ça embarasse, laissant place à l'indifférence ou au paternalisme ridicule.

            Moi qui vous aiment tant, étant maman en plus de deux merveilleux garçons, je ne comprend pas ce manque de soutien de la part de nos alter égos. Que serions nous l'un sans l'autre.

            Quant à la question de copier nos modèles sur le grand méchant occident, je vous avoue que je trouve ce débat obsolète. Rien de mal à prendre le meilleur des cultures confondues, et de puiser le meilleur dans le passé de notre culture et des autres. La question pour moi est plutot dans l'éducation donnée aux générations de garçons à venir, une question de civisme et savoir vivre ensemble.

          • Rabie

            D'abord écouter signifie être capable de recevoir une faculté qui semble défaillante pour vous et pour être claire avec vous je vous dis si vous croyez aux valeurs de votre gentil occident adhérez-vous rien ne vous retient, mais n' essaye pas d'inclure les Marocaines, d'inclure ma mère, ma sœur et ma petite fille, dans vous désirs personnels de glorification et de patriotisme égoïste. et cette société patriarcale et autoritaire qui vous déplaire changez la et la vie continuera, de notre part on est bien dedans 'ma3adnach o makhassnach', concernant nos problèmes nous les réglerons par nos propres moyens on se ressourçant de nos valeurs et de notre raison d'existence sur ces terres et pour la suite je ne suis un père ridicule comme vous le dites ni autoritaire, au contraire c'est juste la vision qui est différente.

    • naceur

      nos lois reposent sur notre religion.
      allez vous changer les textes ?

  • Rafi

    Tout à fait juste et pertinent, je salue aussi le commentaire de Loubna, il m'a fallu sortir du maroc(depuis huit annees en allemagne) pour faire cet effarent constat, la femme marocaine est libre chez elle, entre 4 murs, mais dehors la gente masculine veille à ce qu'elle se sente juste bien chez elle, on fait fort!

  • Ana men 3endi dirou ma bghitou ya lebnate...hada el 7a9 dialkoum 🙂
    La3bou, chat7ou, lebssou, khedmou ou 7ed ma yegla3lkoum.

  • Déja nous les mecs on pense qu'a mater (regarder avec insistance) les filles alors que la plupart du temps nous sommes déja en couple. Si on adresse la parole à une fille et qu'elle nous répond pas pour les raisons que l'on connaît, elle se prennent des insultes en public comme si c'étaient elles les instigatrices de la situation. En +, quand tu vois que des couples (même mariés) qui se donnent la main se font mater de travers voir + encore, moi ça me révolte. Mais que voulez-vous, patience et éducation sont les maîtres mots pour un avenir meilleur et n'oublions pas que l'on à peu près tous des soeurs. A bon entendeur salut.

  • Spike

    Ce qui me dérange personnellement dans ce texte est : "le portait d'une société utopique". Est-ce de l'ironie que je ne perçois pas ?

  • Yasmine

    C'est triste ! Moi, en tant que Marocaine, j'ai le sentiment de n'avoir ma place nulle part... En France, on nous rappelle régulièrement nos origines et par conséquent l'impression de déranger ... Au Maroc, mon pays d'origine une femme dans l'espace publique est réduite à un objet sexuel avec tout ce qui va avec..
    Alors du coup je ne profite jamais de l'espace publique .... Mon rêve serait de flâner dehors sans être inquiétée ou sentir de malaise dans le regard des autres...

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss