Culture

L'agenda culturel #616

L'agenda culturel #616
avril 18
08:39 2014
Partager

Notre Orient désorienté

Expo. Pour inaugurer son nouvel espace casablancais, la galerie Yakin & Boaz accueille les œuvres d’Anuar Khalifi. Pour l’occasion, l’artiste plasticien qui vit et travaille entre Tanger et Barcelone a concocté Désoriente, une exposition où il questionne « les extrémismes, la consommation, le matérialisme et la manipulation dont nous sommes acteurs» à travers des « antihéros perdus ». Son propos, à la fois personnel et politique, est transcrit en tableaux et vidéos qui fouillent l’identité à travers les stéréotypes du monde musulman.  

Jusqu’au 31 mai à Yakin & Boaz gallery, Casablanca

Politique urbaine

Conférence. Les rappeurs sont-ils forcément contestataires ? Les politiques prêtent-ils l’oreille à leurs messages ? C’est pour répondre à ces questions que l’Université internationale de Rabat, dans le cadre des mercredis de Sciences Po, organise une conférence sur le thème « Rap et politique : urbanité(s) et contestation(s) ». Animée par Hicham Abkari, Enrique Klaus et Farid El Asri, la rencontre accueillera parmi ses intervenants des artistes belges et rappeurs marocains, à l’instar de James Deano, Mobydick et Masta Flow.  

Mercredi 23 avril à 18h, à l’Université internationale de Rabat

Il était une fois l’Andalousie

Concert. Pour son premier spectacle vivant, Rallumer les Etoiles, prévu pour 2015 et pensé comme une métaphore de l’Andalousie, de sa conquête à sa chute, Fatym Layachi met en place une série de résidences pluridisciplinaires. La première est musicale et réunit six musiciens. Et pas des moindres : sous la houlette de Mehdi El Kindi, l’incroyable guitariste gitan Niño Josele, le luthiste algérien P’tit Moh et le chanteur franco-espagnol Alberto Garcia mêleront leurs talents à la voix de Jamal Nouman, au ney de Rachid Zerouali et aux percussions du jeune Mohamed El Ouahabi. Ils s’attelleront à raconter une histoire subjective de l’Andalousie en neuf morceaux, tirés d’un répertoire allant du Moyen-Age au 20e siècle, de la musique Mudéjar au flamenco, du patrimoine arabo-andalou au chaâbi algérois.  

Le 19 avril à 20h, à la Villa des Arts de Casablanca

et aussi…

Patrimoine. Expositions d’affiches et de photos d’époque, parade de vieilles voitures, projection d’archives, conférences et visites guidées… la ville ocre fête Guéliz, son quartier mythique, et propose, le temps d’un week-end, de se plonger dans son histoire. De ses joyaux architecturaux construits entre les années 1920 et 1940 à ses cinémas à sauver en passant par ses adresses-phares, Guéliz dévoilera ses secrets à qui veut les entrevoir.  

Guéliz en fête, jusqu’au 20 avril à Marrakech.

Projection. Aux rêves de cinéma des jeunes réalisateurs en herbe, l’association gadirie Souss Génération répond : « Exprime ». Cette première édition du festival du film amateur invite les spectateurs à découvrir seize films bricolés à travers tout le Maroc. Les oeuvres seront diffusées en darija ou en amazigh, et seront sous-titrées en français ou en anglais.  

Du 22 au 24 avril à l’IF d’Agadir.

Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss